ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ by Melancholya Photographie
L'inscription est fermée

ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

ATTENTION, le nombre de places est très limité ! 
L'inscription est fermée
Peu importe ce que tu souhaites photographier...
Pour créer une image harmonieuse...
Il y a quelques principes de composition d'image qu'il te faut connaître et maîtriser.


Pour cela...
Il y a un exercice que je fais faire à mes élèves...
Il consiste à choisir une chose...
Imaginer une petite histoire à raconter autour...
Puis rajouter quelques éléments dans la composition afin d'illustrer cette dernière.
A l'issu de cet exercice...
J'analyse l'image produite.
Je pars de cela pour faire progresser mes élèves.


Voici une image réalisée par  Nathalie :


Pour réaliser cette image, elle s'est inspirée des peintures de Vermeer.
Elle souhaitait jouer avec l'ombre et la lumière.


Afin que tu comprennes bien les points que je vais aborder ici...
J'ai mis en tête de ce mail une de mes photos qui va servir de comparaison.
En analysant cette image, 6 principes fondamentaux inhérent à la composition d’image vont se dégager.
Je vais les aborder tout en analysant l’image de Nathalie.


1 - Harmoniser ses couleurs
Je commencerais par le point très positif de cette image.
Sa palette de couleurs.
Ici, Nathalie n'a utilisé que très peu de couleurs différentes.
Il y a une dominante de bruns/ocre qui rappellent très bien les couleurs des peintures flamandes.
Elle est ensuite contre-balancée par le tissu et le lierre de couleur verte...
Puis par les ombres noires et le blanc des poires.
Cette palette est donc harmonieuse et très cohérente.
Elle rend aussi bien l'effet recherchée du style des peintures anciennes.
Si l'on compare avec mon image...
J'y avais également fais le choix d’une palette dominée par des verts et des bruns/ocres.


2 - Raconter une histoire
Attaquons-nous désormais à la composition pure et dure de cette image.
Quand je l'ai vu pour la première fois…
Mon regard s'est directement posé sur le panier avec les poires…
Et sur les poires coupées en morceaux.
Ici Nathalie nous suggère une petite histoire de par son sujet principal.
Des poires sont en train d’être préparée probablement pour être cuisinée.
Le tout dans une ambiance de style ancien au vue des différents accessoires utilisés.
Ceci est également très bien.
Car le sujet et les différents éléments qui l’entourent sont essentiels pour plonger le spectateur dans l’image.
L'étape suivante consiste à lui accrocher le regard.
Et souvent, c’est là que les choses se compliquent...


3 - Trop d’informations tue l’information
Que Nathalie ait utilisée de la vaisselle ancienne…
Du tissu…
Des plantes…
Des fruits…
Pour créer une histoire et une ambiance est une très bonne chose.
Le problème…
C’est que plus il y a d’éléments aux côtés du sujet principal…
Plus il est facile de le perdre dans l'image.
En effet, plus il y a d’éléments à agencer entre eux…
Plus il est difficile de bien composer l’image.
Et plus il est difficile d’orienter le regard du spectateur là où on veut.
Ici, l’image est, je trouve, trop chargée.
Dans l’image d’en-tête…
Je n’ai assemblée que quelques éléments entre eux.
Des châtaignes dans des récipients ou non…
Du houx…
Des gousses de vanille.
Et c’est tout.
J’ai tenté d’aller à l’essentiel.
Mon but pour cette image étant de ne photographier que les ingrédients d’une crème de marron.
J’ai choisi ici de présenter les différents états de préparation des châtaignes (cru, avec leur peau, cuites entières, puis moulinées).
Cela contribue de plus à la narration de mon image.
A mon sens…
L'image de Nathalie aurait donc besoin d’être aérée…
Ce qui m’amène au point suivant.


4 - Equilibrer les pleins et les vides
Pour équilibrer son image…
Diriger le regard…
Et harmoniser le tout…
Il est intéressant de laisser des zones de vide dans l’image.
C’est ce que j’ai fait avec l’image d’en-tête.
Pour l’image de Nathalie, j’aurais probablement éliminé la branche de lierre en bas de l’image…
Pourquoi ?
Parce qu’elle n’est pas essentielle à la narration…
Et que, du coup, elle surcharge l'image.
Voici ce que j'aurais proposé :

Si l'on souhaitait garder l'ensemble des éléments présents dans cette image...
Alors, j’aurais probablement élargi le cadre de l’image afin d’incorporer encore plus de zones de vide…
Notamment en bas de l’image. 
Ainsi, l’image peut respirer. 
Et la narration aussi. 
Et cela peut également être appuyé par deux autres choses : 
  • Le travail de la lumière
  • La création de lignes directrices. 


5 - Travailler la lumière
Ici, Natalie a dirigé la lumière sur son sujet principal : les poires.
Et c’était la meilleure chose à faire.
Et pour les mettre encore plus en avant…
Elle a plongé une partie de l’image dans l’ombre.
Ce qui est également une très bonne chose.
Cette zone d’ombre permet d’accentuer le sujet principal…
Et donc de diriger le regard du spectateur vers les poires.
Mais il permet aussi d’aérer un peu l’image…
Et ce en prononçant en quelques sortes une zone de vide en haut de l’image.
Pour ma part, j’aurais probablement enlevé la vaisselle se trouvant dans l’ombre…
Ou alors je l’aurais « collée » davantage dans le coin afin de créer de l’espace.
C’est d’ailleurs ce que j’ai fait avec mon image d’en-tête.
En collant les éléments sur un bord de l’image…
J’ai créer une zone de vide contrastant avec une zone de plein.
De plus, on remarque que les éléments sont agencés de manière à former une courbe.
C’est une ligne directrice qui dirige le regard.



6 - Créer des lignes… mais pas trop
Les lignes directrices sont essentielles à ton image.
Car elles permettent de donner le sens de lecture de ton image.
D’orienter le regard…
D’appuyer la narration…
Et d’harmoniser le tout.
Ce qui est très bien dans l’image de Nathalie, c’est qu’elle contient des lignes.
Il y en a trois dominantes :


Le problème…
Comme pour l’intégration des éléments…
C’est que plus il y a de lignes…
Plus elle sont difficiles à agencées…
Et plus elles risquent de surcharger l’image…
Voire de donner l’effet inverse de celui souhaiter.
Au lieu d’ordonner son image…
On finit par la désordonner.
Ici, il y a trois lignes parallèles…
C’est trop (à mon sens encore une fois).
C’est la raison pour laquelle j’aurais poussé la vaisselle se trouvant dans l’ombre dans le coin.
Je pense que les deux lignes du milieu auraient suffit.
En encore…
J’aurais probablement aussi déplacé la petite assiette avec le granola ou le crumble dans le coin bas droit de l’image.
Nous aurions ainsi obtenue deux parallèles coupées (et donc contrastées) par une courbe les croisant à la perpendiculaire.
Comme sur ce schéma :

Les zones de pleins et de vides se seraient équilibrées…
Comme je le signale sur ce schéma :

Le regard du spectateur aurait été bien dirigé...
L’image aurait davantage respirée…
Et le sujet principal aurait davantage était mis en valeur.


Si je devais donc donner un conseil à Nathalie…
Ce serait de travailler en profondeur la composition de son image.
Et ce…
En se focalisant sur la création de lignes et de vides afin d’équilibrer ses narrations.


Tu as maintenant un aperçu du type de travail que j’effectue en accompagnements personnalisés.
Je pars toujours du niveau de la personne.
Je m’adapte a ses besoins.
A ses envies.
Et je la fait progresser.
Du mieux que je le peux.


La bonne nouvelle…
(Tu me vois venir...)
C’est qu’ils sont enfin disponibles !
Et ce à partir d’aujourd’hui.


Si j’ai mis autant de temps à les sortir…
C’est parce que je voulais les tester.
Et m'assurer des résultats.


Le but :
T’apporter un travail de qualité.
Abouti.
Et réfléchi.


Si tu souhaites passer au niveau supérieur plus rapidement…
Et de façon personnalisée…
Tout en restant chez toi...
L'accompagnement personnalisé est la formule la plus adaptée.


Contrairement aux « simples » formations en lignes…
Je mets à TA disposition…
MON expertise de photographe professionnel…
Et je te fais progresser à ton rythme…
Suivant tes besoins et tes envies.


Tu seras libre.
Libre de me poser toutes tes questions.
Libre de faire ce qui te plaît.
Libre de créer des images qui te ressemblent.


Voilà donc comment les choses vont se dérouler :
Pendant 5 semaines…
Je serais à tes côtés.


Dans un premier temps…
Tu auras un premier exercice à faire.
Tu devras créer trois images répondant à un certains nombres de critères.
Puis tu devras me les m’envoyer…
Ceci afin que j'établisse ton niveau.
Car ces trois images vont servir de base pour établir tes objectifs de progression.
Je vais donc les analyser minutieusement.
Ensuite, nous fixerons un rendez-vous sur Whats App.
Nous ferons le bilan ensemble...
Je t’apporterai les connaissances que tu dois avoir...
Puis, je te donnerai un nouvel exercice à faire avec à la clé une image à réaliser pour la semaine suivante.
Nous fixerons un nouveau rendez-vous.
Tu m’enverras ton image…
Je l’analyserai…
Et ainsi de suite jusqu’à la fin des 5 séances hebdomadaires.


Avec cet accompagnement...
Je te propose du sur mesure.
Du concret.
Et surtout…
De l’épanouissement.


Aussi...
Afin de réaliser un travail de qualité…
Et de prendre le temps nécessaire pour chacun de mes élèves...
Je suis pour le moment contrainte de limiter le nombre de places à seulement 2 personnes.
Autrement dit…
Premier arrivés…
Premier servis.


Si tu es dores et déjà intéressé…
Je te laisse le soin de me contacter par mail à l'adresse contact@melancholya.com pour que je t'envoie le formulaire d'inscription…
Et que je te donne les premières directives pour que l’on puisse commencer à travailler ensemble.


Mais peut-être que tu te poses encore des questions.
En voici quelques unes que j'ai anticipé :

Puis-je m’inscrire même si je ne prends mes photos qu’avec mon téléphone.
Que tu utilises un reflex de pro ou ton smartphone, le but est de te faire progresser avec le matériel que tu utilises.
Je m’adapte donc à ta pratique et à ton matériel.


Je commence tout juste la photographie et n’est aucune base, cet accompagnement est-il fait pour moi ?
Bien sûr ! Nous commencerons alors par le début afin de te faire progresser au mieux.


Je suis allergique à la technique, cet accompagnement peut-il me permettre de progresser sans cela ?
Si tu veux progresser, tu ne pourras pas échapper à l’apprentissage de la technique.
Par contre, il y a des techniques intuitives pour te permettre d’appréhender uniquement la technique dont tu as besoin pour réaliser les images qui te correspondent.
Parole d’une ancienne allergique qui s’est immunisée ! 😉


Combien y a-t-il de séances par semaine ?
Il y une semaine de battement entre chaque séance pour te laisser le temps de faire l'exercice demandé puis pour me laisser le temps de l'analyser. Nous aurons donc un rendez-vous par semaine.


Combien de temps dure les séances ?
La première dure entre 1h et 1h30. Ensuite, ce sera plutôt autour d'1h suivant les besoins.


Comment est calculé le prix des accompagnements ?
Je suis partie du calcul du temps qu'ilme faut travailler pour chaque séance.
Cela correspond à :
  • environ 1h-1h30 d'analyse d'image et de préparation en amont du rendez-vous 
  • environ 1h de rendez-vous à distance avec l'élève
J'arrondis le tout à une moyenne de 2h de travaille par semaine que je facture 89 €.
Ce qui correspond donc à 44,50 euros de l'heure. 


J’ai déjà un planning très chargé et ai peur de ne pas avoir assez de temps pour faire les exercices.
Toi seul est en mesure de savoir si c’est le bon moment ou non…
Je ne vais pas te mentir, les accompagnements nécessitent un certain investissement en temps et en énergie.


Je travaille toute la journée. Quand ont lieu les rendez-vous hebdomadaires ?
Et bien justement, tout dépend de ton planning. Nous étudierons la question ensemble au début de l’accompagnement afin de trouver un créneau qui convienne aussi bien à toi qu’à moi.


Est-il possible de payer en plusieurs fois ?
Oui, tu as la possibilité de payer en deux fois, sans frais.


Si je suis malade ou dans l’incapacité d’assurer un des rendez-vous, est-il possible de décaler.
Pas de problème là-dessus, tu as le droit d’être malade, ou d’avoir un imprévu.
Nous fixerons ensemble un autre rendez-vous, quitte à ce que la séance soit décalée d’une semaine.


Enfin, avant que l’on se quitte…
Tu te demandes peut-être comment nous allons communiquer et de quel matériel tu devras être équipé.
Nous utiliserons l’application Whats App pour se parler en Visio-conférence sur ton téléphone. 
Tu auras donc besoin d’avoir accès à internet...
Et à côté, tu auras besoin d’avoir un ordinateur ou une tablette pour avoir tes photos sous les yeux. 
De plus…
Si tu souhaites travailler sur la retouche photo…
Tu auras besoin d’être équipé des logiciels Lightroom et/ou Photoshop sur ton ordinateur. 
Je pourrais éventuellement te guider sur d’autres logiciels, mais je ne suis pas spécialiste ne les utilisant pas moi-même. Je ne garantie donc pas le résultat.


Bien sûr, si tu as d’autres questions qui te viennent…
Je t’invite à me les envoyer par mail à contact@melancholya.com
J’y répondrais dans les plus brefs délais.


Et n'oublie pas, le temps et l'entraînement sont les clés de la réussite...
Mais ils ne dépendent que de toi.


A très vite.
Melancholya


© Les images sont la propriété de Nathalie Charron et de Melancholya Photographie

Vous allez recevoir :

File Icon 2 des dossiers

Contenu

EXERCICE
6,23 ko
Quelle est ta pratique ?
4,98 ko